J’achète l’alimentaire en « vrac »

Actuellement, la quantité des déchets ménagers (et assimilés) quotidiens par habitant a quasiment triplé en vingt ans et atteint aujourd’hui plus de 430 kg en moyenne par personne et par an. Parmi ces déchets ménagers, les emballages et sacs plastiques occupent malheureusement une place de choix.

Pour lutter contre la pollution environnementale, il y a des solutions, en particulier l’achat en vrac.

En particulier, Biocoop propose aux consommateurs de nombreux produits en vrac : Fruits et légumes, bien sûr, mais aussi céréales complètes, muesli et flocons pour le petit déjeuner, légumineuses, sucre, farine, graines oléagineuses, fruits secs, biscuits, et parfois même olives, sel, condiments, voire lessive en poudre… Pour les porter, des sacs en kraft recyclé, imprimés avec des encres à l’eau. Les colles et encres sont sans solvants.

En plus, c’est moins cher! Le prix au kilo, par exemple entre le riz en vrac et le riz préemballé, peut varier du simple au double. Et cela permet d’acheter uniquement la quantité qui nous est nécessaire, pas un kilo dont la moitié terminera périmé à la poubelle…

A noter que d’autres grandes surfaces « classiques » commencent à s’y mettre aussi.

Et rentrés à la maison, c’est un grand plaisir de transvaser dans des jolis bocaux en verre coordonnés …

 

J'achète l'alimentaire en

Clin d'oeil : Shanghai - alimentaire en vrac ! (coll. perso)

Mots-clefs : , ,

2 Réponses à “J’achète l’alimentaire en « vrac »”

  1. gege dit :

    Elles doivent être jolies tes étagères pleines de bocaux colorés !

    • natheco dit :

      des bocaux tout bêtes, de compotes ou autres, en tous cas moi j’aime … ! et justement, je voudrais les décorer mes bocaux…. peinture sur verre je ne trouve rien d’éco , mais je pense que je vais me lancer dans de la gravure sur verre ! à suivre … ;-)

Laisser un commentaire